Pourquoi la Newsletter « version papier » deviendra un « must-have » à l’ère de la communication digitale ?

Bruno Lancien pour CLIVEMAN

Le choix des bons vecteurs de communication a toujours été LE défi majeur des Directions de la com’ dans les entreprises.
Le défi est devenu aujourd’hui cornélien devant l’inflation des vecteurs de distribution numérique (réseaux sociaux, marketplace, blogs et forums…)
Pour exemple, l’envoi d’une Newsletter par mail, qui en soi est un excellent vecteur de communication, génère un impact assez faible auprès de la population ciblée, les boites Mail étant saturées d’ informations de qualité diverse qui se cannibalisent mutuellement.
Aussi curieux que cela puisse paraître, la « bonne vieille » Newsletter papier, qui réclame plus de temps, de moyens et donc d’attention sur le contenu et sur le format, génère un meilleur impact, sur un marché redevenu « océan bleu ».

Certes, la Newsletter « papier » d’outil a l’inconvénient de coûter plus cher en impression et en envois postaux.  Mais elle peut s’appuyer sur les nouvelles technologies (notamment dans la gestion du Big data) pour effectuer un ciblage chirurgical des publics, générant ainsi moins d’envois, et permettant d’adapter le contenu informatif,
Il en est de même pour toute une série d’outils de communication, comme les ODR (offre de réductions) qui sont aujourd’hui entièrement numérisés. Proposer une offre de remboursement suppose que l’entreprise procède au crédit du compte client, plutôt que d’effectuer une remise sur le prix de vente !
L’effet n’est évidemment pas le même, la perception du client étant nettement plus positive quand il voit son compte crédité que lorsqu’il bénéficie d’une remise sur le prix de vente, qui pourrait bénéficier à d’autres clients que lui.

CLIVEMAN aime challenger les stratégies de communication pour que vos concurrents ne vous oublient pas. Nos consultants vous proposent d’étudier ensemble vos différents moyens de communication et de vous faire bénéficier d’une expérience reconnue dans ce domaine.

Laisser un commentaire